Fondation Hôpital Saint Joseph
La Fondation poursuit son action grâce à votre générosité Faire un don

Accueil > L'action solidaire et humanitaire > Des nouvelles d'Haïti : La Gazette > Education à la santé à la Croix des Bouquets (Haïti) - Gazette # 30 - Février 2019

L'action solidaire et humanitaire

 

Education à la santé à la Croix des Bouquets (Haïti) - Gazette # 30 - Février 2019

Education à la santé, un enjeu de santé publique

Le Docteur Stéphane RONDEAU et Marie RONDEAU, sage-femme, déploient leurs missions médicales. Des progrès en créole haïtien leur permettent maintenant d'assurer les consultations seuls, même si certaines subtilités de la langue leur restent encore étrangères.

L'éducation à la santé, un enjeu de société ....

Stéphane assure des consultations de pédiatrie au sein du centre, avec des journées de consultation allant de 15 à 45 patients. Marie assure, quant à elle, deux journées de consultation de sage-femme au sein du centre, et assure le début de la mise en place du programme de suivi d’enfants malnutris.  Elle réalise également des consultations de suivis de grossesses et de nouveau-nés dans un autre dispensaire du quartier tenu lui aussi par les sœurs Dominicaines de la Présentation.

Les motifs de consultations sont variés, mais beaucoup relèvent de l’éducation à la santé. Dès les premiers jours de vie, beaucoup de croyances ou traditions sont très présentes, mais certaines sont objectivement délétères. Ainsi de nombreux nouveau-nés arrivent avec une inflammation des glandes mammaires, suite à un pincement fort des mamelons par l’entourage, car il est transmis traditionnellement que cela évite les odeurs de transpiration par la suite. De même, régulièrement arrivent des nourrissons ayant reçu une forte friction à la noix de muscade sur le crâne, avec pour objectif de fermer plus rapidement les fontanelles. Il y a probablement aussi d’autres coutumes qui ne sont pas perçues et qui mettent potentiellement en danger ces nourrissons, au minimum en retardant la consultation médicale.


Bébé ki gripé...

... et de santé publique

Beaucoup de mamans isolées, sans conjoint, mais aussi sans entourage familial ou amical capable de leur apporter un soutien ou de leur transmettre les notions de bases sur les soins et l’éducation de jeunes enfants viennent consulter au centre. Marie a donc repris avec de nombreuses mamans les bases concernant l’allaitement, la diversification alimentaire, les soins d’hygiène du nouveau-né (soins de cordon et autre). De nombreuses croyances ou influences vaudou font que certaines mamans arrêtent subitement d’allaiter et remplacent le précieux et gratuit allaitement maternel par un allaitement artificiel difficile à financer, voire par de l’eau sucrée ou de la bouillie de gâteaux secs ou de spaghettis dès les premières semaines de vie !

Un effort institutionnel est déjà fait pour promouvoir l’allaitement maternel jusqu’au sixième mois au minimum, mais il y a encore beaucoup à faire avant que cela ne soit bien intégré dans les mentalités.

De nombreux motifs de consultation concernent des sujets minimes comme des rhinites ou des coliques du nourrisson, et un fort besoin de réassurance de la part des familles se fait sentir. Il y a tout un travail d’éducation à faire en consultation, ce qui n’est pas facile sans une connaissance parfaite du créole.

Il y a par exemple une très forte demande de prescription de médicaments de la part des familles, à laquelle il n’est pas facile de résister. Une petite affiche a été réalisée pour expliquer que, dans le cas d’une rhinite, un lavage de nez suffit (cf exemple joint). Mais cela doit être réexpliqué à chaque consultation. Stéphane et Marie peuvent être parfois déroutés par les demandes de soins, que les infirmiers et agents de santé du dispensaire leur expliquent.

Les échanges permettent également de de compléter petit à petit la formation des infirmiers et agents de santé sur ces sujets.



© Fondation Hôpital Saint Joseph - Plan du site - Mentions légales - Crédits - Nous contacter